Ivresses sur la voie publique

PARTICIPEZ AUX IVRESSES :

Venez partager chaque mois un temps d’ivresse sur la voie publique : vivons ensemble l’instantané du monde, du groupe, du temps et de l’espace public partagé et éprouvé dans le risque de l’instant.
Nos ivresses sur la voie publique: des moments tout simples de danse improvisée qui interrogent un lieu, notre commun, le vent, le ciel, la ville,  ses habitants et ses jardins.

 

Ce projet est mené par des adhérents pour les adhérents de L’air ivre. C’est totalement gratuit.

L’idée est toujours d’explorer des endroits insolites et faire résonner les lieux autrement.
Rdv à  partir de 19h, le lieu exact de rencontre sera précisé par l’événement Facebook sur le groupe privé des adhérents de L’air ivre à J -10 .
Vous pouvez d’ors et déjà noter les prochaines dates proposées par Alice, Natalie et Milie :
  • Samedi 26 novembre 2022 à 19h
  • Samedi 14 janvier 2023 à 19h
  • Samedi 11 février 2023 à 19h
  • Samedi 18 mars 2023 à 19h
Vous êtes adhérent.e ? Rejoignez le groupe facebook privé. Vous souhaitez participer ou proposer une ivresses > Informations et inscription

 

ENIVREZ-VOUS

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!

Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront, il est l’heure de s’enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

Charles Beaudelaire, Les petits poèmes en prose

 

Share This