Ivresses sur la voie publique

Nous vous informons que L’air ivre a décidé de suspendre toutes ses activités jusqu’au 15 avril suivant les recommandations de santé publique

C’est bien sur à regret mais avec un sens des responsabilités affirmé envers nos adhérents et la collectivité.

Le premier rendez-vous des Ivresses sur la voie publique est donc annulé. Merci de votre compréhension.

PARTICIPEZ AUX IVRESSES :

Venez partager chaque mois un temps d’ivresse sur la voie publique : vivons ensemble l’instantané du monde, du groupe, du temps et de l’espace public partagé et éprouvé dans le risque de l’instant.
Nos ivresses sur la voie publique: des moments tout simples de danse improvisée qui interrogent un lieu, notre commun, le vent, le ciel, la ville,  ses habitants et ses jardins.

Prochaines dates :

  • Dimanche 29 mars – ANNULÉ
horaire: 14h à 15h
Lieu : Arènes de Lutèce / arcades odéon (si pluie)
Référent.e.s : Alice et Milie
code vestimentaire : couleur
  • Dimanche 26 avril
Horaire 14h-15h
lieu : Parc Montsouris / kiosque du jardin (si pluie)
Référent.e.s : Hélène et Philippe
code vestimentaire : non défini
  • Dimanche 24 ou 31 mai (à définir)
  • Dimanche 21 juin
  • Dimanche 18 juillet

Pour y participer merci d’envoyer un mail. 

Ce projet est mené par 5 adhérents :

Amandine, Alice, Hélène, Philippe et Milie.

Au début de chaque ivresse sur la voie publique, ils proposeront une sensibilisation à l’espace et l’architecture du lieu, une approche autour de la danse, pour se rendre sensible au groupe et disponible pour improviser ensemble.

Une seule adresse pour les joindre tous, obtenir plus d’infos ou s’inscrire :

 

Informations et inscription

danse

ENIVREZ-VOUS

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!

Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront, il est l’heure de s’enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

Charles Beaudelaire, Les petits poèmes en prose

 

Share This